Enseignement bilangue

Présentation du dossier

Enseignement de l’allemand en classe bilangue allemand-anglais dans l’académie de Versailles

Pour voir la liste des articles publiés dans ce dossier, veuillez descendre jusqu’à la fin de cette présentation.

Un questionnaire a été distribué le 18 novembre 2013 aux participants du stage de formation continue « enseigner en classe bilangue » dans le but d’obtenir un premier aperçu des spécificités de cette section. Les résultats de cette enquête ont également été transmis à Madame Birgit Schädlich, professeur à l’université de Göttingen dont les domaines de recherche sont la didactique du plurilinguisme et du pluriculturalisme et avec laquelle un partenariat informel a été instauré. En 2013, deux étudiantes de cette université ont effectué un premier stage d’observation des dispositifs bilangues dans deux collèges de l’académie dont le compte rendu peut être consulté sur le site académique.

I. Les sections bilangues dans l’académie de Versailles

Quand un élève apprend l’allemand en classe de 6ème dans l’académie de Versailles, c’est dans plus de 90 % des cas dans le cadre d’un dispositif bilangue. Dans l’académie, les 6èmes bilangues permettent un apprentissage anticipé de la LV2. Un nombre très restreint d’élèves bénéficiant d’un enseignement de l’allemand en primaire rejoignent une classe bilangue.

Comme il s’agit d’un enseignement optionnel qui requiert des moyens supplémentaires, l’ouverture d’une classe bilangue en 6ème ou en 5ème fait l’objet d’une demande officielle de la part du collège qui s’est préalablement assuré de l’accord de son Conseil d’administration. A cette demande doit être adjoint un projet pédagogique qui précise notamment sa dimension interdisciplinaire et culturelle, ainsi que l’ouverture internationale envisagée.

En raison de la réduction des moyens, les ouvertures de section bilangue sont désormais extrêmement limitées. En revanche, la transformation d’une classe de 6ème LV1 en section bilangue devrait toujours être envisageable. Mais celle-ci doit également faire l’objet d’une demande officielle et être étayée par un projet pédagogique. Pour sa rédaction, le chef d’établissement et le professeur d’allemand du collège prennent l’attache de l’IA-IPR d’allemand de référence.

II. Profil des classes bilangues des professeurs interrogés

Tous les questionnaires remis par les participants au stage (34 personnes) n’ont pu être exploités. En effet, certains collègues qui se sont inscrits au stage enseignent dans un collège où la section bilangue a été ouverte pour la première fois à la rentrée 2013 en classe de sixième. Seulement, 26 questionnaires ont finalement pu être pris en compte.

Parmi les professeurs présents, aucun n’était concerné par l’enseignement anticipé de l’allemand en LV2 à partir seulement de la classe de 5ème, un dispositif qui existe également dans de nombreux collèges de l’académie.

1. Le nombre d’élèves en classe bilangue :

Même si le nombre de questionnaires n’est pas significatif en raison du nombre restreint de professeurs d’allemand interrogés par rapport au nombre de professeurs d’allemand concernés par ce dispositif dans l’académie, il apparaît que, pour ce groupe de professeurs, la moyenne du nombre d’élèves pour chaque niveau de classe est relativement élevée, en particulier, en classe de sixième, puisqu’elle se situe à 25 élèves, ce qui correspond quasiment à l’équivalent d’une classe entière. Des disparités sont néanmoins à constater. Si certaines classes de sixième bilangue accueillent jusqu’à 33 élèves, d’autres ne comptent qu’une dizaine d’élèves.

Au cours des quatre dernières années, on constate une augmentation constante du nombre d’élèves inscrits dans ce dispositif, la moyenne du nombre d’élèves par classe étant en 3ème de 21, en 4ème de 22,7, en 5ème de 23,5 et en 6ème de 24,8.

Il est à rappeler que l’apprentissage d’une langue vivante dans la cadre d’une classe bilangue reste un enseignement optionnel, mais que l’inscription d’un élève dans ce dispositif en classe de 6ème constitue un engagement et que l’enseignement doit être poursuivi jusqu’en classe de 3ème.

2. Les horaires :

Comme la demande d’ouverture d’un dispositif bilangue est avant tout un projet d’établissement qui a fait l’objet d’un projet pédagogique ancré dans le contexte local et qui a été soumis au Conseil d’Administration, le nombre d’heures d’enseignement dispensées en anglais et en allemand peut légèrement varier d’un établissement à l’autre pour les deux premières années d’apprentissage (6ème et 5ème).

Si l’horaire hebdomadaire est identique dans les deux langues (3 heures) dans la grande majorité des collèges, quelques établissements proposent des horaires inférieurs ou supérieurs dans l’une ou l’autre langue.

La mise en place d’un enseignement coordonné de deux langues apparentées qui renforce les compétences des élèves parallèlement dans les deux langues et rend par conséquent l’apprentissage de chacune des d’elles plus efficace, permet de compenser la perte d’une heure d’enseignement hebdomadaire en anglais que les élèves auraient s’ils suivaient un enseignement de LV1.

3. La répartition des élèves de classe bilangue

Dans la mesure où les classes bilangues sont recherchées par de nombreuses familles qui à juste titre voient dans ce dispositif la possibilité pour leur enfant d’anticiper l’apprentissage d’une LV2 et d’atteindre un meilleur niveau de compétence en fin de collège dans les deux langues, les dispositifs bilangue sont parfois considérés comme des classes regroupant des bons élèves.

S’il est vrai que le dispositif bilangue n’est pas recommandé à un élève en très grande difficulté, pour qui les deux heures d’enseignement représenteraient une charge supplémentaire peu compatible avec d’autres dispositifs d’accompagnement, la classe bilangue n’a pas vocation à ne concerner que de bons élèves. Elle devrait pouvoir accueillir tous les élèves volontaires, même faibles, qui bénéficieront également de deux années d’apprentissage supplémentaire de l’allemand par rapport aux élèves qui débutent cette langue en classe de 4ème. La mise en place d’une différenciation pédagogique dès le collège qui permette à chacun de travailler à son rythme, est alors particulièrement souhaitable. Rappelons que les élèves issus de section bilangue pourront en classe de Terminale choisir de prendre l’allemand en LV1 (niveau B2 à valider) ou en LV2 (niveau B1 à valider).

III. Information sur le choix du dispositif bilangue

1. La liaison collège-écoles

Il apparaît que quasiment tous les collèges entretiennent une liaison avec les écoles du secteur qui sont destinataires d’une information spécifique sur leur dispositif bilangue allemand-anglais. Cette information se fait dans le cadre d’actions de nature diverse : des réunions d’information avec les parents, avec les professeurs des écoles, des visites du collège par les élèves de CM2, la distribution d’un courrier, d’un questionnaire…

2. L’intervention du professeur d’allemand à l’école primaire

Même si dans plusieurs collèges, l’information des parents est seulement l’affaire du chef d’établissement, plus de la moitié des professeurs d’allemand interrogés interviennent directement dans les écoles auprès des élèves de CM2. Certains font un cours d’initiation sous forme ludique. D’autres informent seulement sur la classe bilangue, la plupart du temps seuls, ou bien avec leur collègue d’anglais.

Le professeur d’allemand n’est plus habilité à intervenir dans l’enseignement primaire pour y assurer l’enseignement de l’allemand. En revanche, dans le cadre des temps d’activités péri-scolaires (TAP) financées par la Mairie, il devrait être envisageable pour les professeurs d’allemand, dans la mesure de leurs disponibilités, de proposer une initiation à l’allemand à l’école primaire.

3. La diffusion d’un document sur la classe de 6ème bilangue anglais-allemand

Dans la plupart de cas, elle est distribuée par le professeur d’allemand, le principal du collège, les directeurs d’école ou les enseignants du primaire. Elle peut également être mise en ligne sur le site du collège. Elle a été le plus souvent conçue par le professeur d’allemand ou par le chef d’établissement. Elle n’est que rarement le fruit d’un travail commun avec un professeur d’anglais.

Les destinataires de ces informations écrites sont dans la majorité des cas les parents et les élèves de CM2, les parents et les élèves pour 5 collèges, les professeurs des écoles dans un cas. Dans deux cas, l’argumentaire est déposé sur le site du collège.

La brochure d’information sur le choix de l’allemand coéditée par le Ministère de l’Education Nationale et l’Ambassade d’Allemagne :
(http://www.goethe.de/ins/fr/pro/BKD/Passeportavenir2013/Einmal_Freunde_Immer_Freunde_Web.pdf) est distribuée en complément par la moitié des professeurs interrogés (12 sur 26). Certains n’en connaissent toutefois pas l’existence et ne savent pas comment se la procurer.

4. La présentation de la section bilangue sur le site du collège

Sur les 26 professeurs interrogés, la moitié d’entre eux indiquent que le dispositif bilangue fait l’objet d’une rubrique spécifique sur le site du collège. Dans la mesure où nous consultons tous de plus en plus d’informations en ligne, les parents des futurs élèves germanistes également, on ne peut qu’encourager les professeurs d’allemand à présenter leur section bilangue sur le site de leur collège : les atouts que peut constituer l’apprentissage de l’allemand, les spécificités de la section bilangue du collège, les projets réalisés…. La mise en place d’un blog est une initiative intéressante, mais plus confidentielle.

5. Autres formes de promotion de la section bilangue anglais-allemand

Plusieurs collègues signalent que la promotion de la section bilangue du collège se fait aussi dans le cadre de la journée portes ouvertes du collège ou de la journée franco-allemande. Un professeur prépare avec ses élèves de 6ème de petites scènes théâtrales qui sont jouées devant les CM2.

Plusieurs professeurs envisagent de solliciter la lectrice du Deutschmobil. Un seul professeur l’a déjà fait intervenir.

IV. Mise en œuvre de l’apprentissage de l’allemand en classe bilangue

1. Les spécificités de l’enseignement de l’allemand en classe bilangue

Il est à noter que plus de la moitié des professeurs interrogés mettent en œuvre en classe bilangue un enseignement différent de celui qu’ils mettraient en place s’ils enseignaient l’allemand en 6ème LV1. Dans les collèges où les effectifs des classes bilangues sont fragiles, on ne peut donc qu’encourager les professeurs d’allemand à rechercher la spécificité de l’enseignement en classe bilangue la plus adaptée au profil de leur collège :
- la complémentarité entre l’anglais et l’allemand qui fait que l’apprentissage simultané et précoce des deux langues contribue à un développement renforcé des compétences orales et écrites dans les deux langues.
- la mise en place d’une différenciation pédagogique selon les profils des élèves.

2. La synergie entre l’enseignement de l’allemand et de l’anglais

a. l’enseignement coordonné de l’anglais et de l’allemand

Celui-ci est le plus souvent mis en place en classe de 6ème ou de 5ème et très rarement en classe de 4ème et de 3ème.

Cet enseignement coordonné peut prendre des formes diverses :
-  Concertation pour le choix des contenus, des thèmes, des progressions
-  Cours communs
-  Evaluations communes
-  Consignes de classe dans les deux langues
-  Projet lexical pour les deux langues …

b. la mise en œuvre de projets ponctuels en anglais et en allemand
Il peut s’agir de productions écrites : réalisation d’affiches à partir d’une thématique commune, mais aussi de productions orales : la préparation d’exposés d’élèves dans les deux langues dans le cadre de la journée portes ouvertes du collège. Certains de ces projets peuvent associer d’autres personnels du collège comme l’organisation de petits déjeuners allemands et anglais. D’autres encore sont en lien avec l’appariement avec la réalisation d’une brochure trilingue de présentation de la ville partenaire ou des voyages. Des élèves ont par exemple réalisé en relation avec un voyage à Berlin et à Londres une comparaison des deux capitales.

3. La mise en œuvre d’une pédagogie différenciée

Cette différenciation intervient notamment pour la formulation des attentes et des consignes des tâches que les élèves doivent réaliser, ainsi que dans le choix des supports de compréhension. En situation d’évaluation, les élèves qui le souhaitent peuvent aller plus loin avec une tâche complémentaire.

Plusieurs professeurs mettent en œuvre cette différenciation en recourant aux supports numériques et proposent grâce à ces outils des tâches différentes selon les profils des élèves.

Un professeur justifie le fait qu’il ne différencie pas les approches selon les profils des élèves en invoquant l’homogénéité du groupe des élèves de section bilangue qui ne justifie pas une telle démarche.

V. Ouverture internationale

Rares sont les élèves de section bilangue qui ne participent pas au cours de leur scolarité au collège à un appariement avec un établissement allemand partenaire ou à un voyage en Allemagne. Les voyages concernent surtout les élèves de 6ème et de 5ème et les séjours en Allemagne dans le cadre d’un échange davantage les élèves de 4ème et de 3ème.

Pour ces élèves de section bilangue, on pourrait d’ailleurs imaginer et souhaiter que le séjour dans une école allemande puisse s’inscrire dans un projet qui associerait le professeur d’anglais en France et le professeur d’anglais en Allemagne et qui permettrait la réalisation d’activités de médiation en contexte.

VI. Perspectives

Concernant la répartition des élèves de bilangue, elle peut constituer un frein à un enseignement coordonné avec un seul professeur d’anglais. Pour les raisons mentionnées précédemment, il n’est en effet pas souhaitable de regrouper les élèves de section bilangue dans une seule classe sur les 4 niveaux. En revanche, pour la mise en œuvre d’un projet pédagogique précis, il peut être envisageable de demander au chef d’établissement que soient regroupés les élèves de section bilangue dans une seule classe sur un niveau précis pendant une année scolaire.

Les professeurs nommés sur deux établissements, parfois trois, ont effectivement une tâche qui n’est pas toujours simple et dans ces circonstances, il est plus difficile de se concerter avec un professeur d’anglais. C’est pourquoi il a été décidé d’adjoindre un module complémentaire de 6 heures au stage « Enseigner en classe bilangue ». Ce stage intitulé « Enseignement coordonné anglais-allemand en classe bilangue » s’adressera aux professeurs d’anglais et d’allemand qui enseignent en classe bilangue et qui souhaiteraient avoir du temps pour travailler un projet d’enseignement coordonné en dehors de toute contrainte d’emploi du temps. En 2014-2015, ce module fera l’objet d’un stage à public désigné et sera réservé aux professeurs d’allemand qui auront suivi le stage « Enseigner en classe bilangue ». En 2015-2016, il sera ouvert à tous les binômes anglais-allemand intéressés.

Contenu du dossier (12 Articles)

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)