Travail sur le livre de Martin Kordić, „Wie ich mir das Glück vorstelle“ au collège Georges Pompidou d’Enghien les Bains

, par Pierre Crelier

Pour la deuxième année consécutive, les élèves de 3°, section européenne allemand, du collège Georges Pompidou à Enghien les Bains ont travaillé sur une œuvre d’un écrivain allemand avec en ligne de mire la rencontre avec l’auteur. Cette année, nous avons étudié le livre de Martin Kordić „Wie ich mir das Glück vorstelle“.

Collaboration avec les élèves du lycée de secteur

Mme Bolzer, professeure au lycée Gustave Monod d’Enghien, a travaillé de son côté avec des élèves de seconde. Nous avons échangé sur notre travail, vu ensemble ce que nous pourrions faire, sans toutefois faire un travail commun.

Travail en commun dans le cadre de l’appariement

Ce qui a rendu ce travail particulièrement intéressant, c’est que nous avons eu l’opportunité de pouvoir prendre ce livre comme thème commun de l’échange franco-allemand avec notre partenaire, la Realschule de Bad Dürrheim (BW).
Nous nous sommes mis d’accord sur les extraits à lire et à étudier, ce sont les passages où sont présentés les personnages principaux du livre : Viktor, Dschib l’unijambiste, Bubka et Dim, ainsi que les passages importants dans la vie de Viktor : sa naissance, son handicap et les endroits importants de sa vie, en particulier la ville des ponts (die Stadt der Brücken) et la communauté religieuse qui l’a accueilli.
Tous ces extraits ont fait l’objet d’un travail en classe. Après que j’eus éclairci les difficultés, les élèves ont relu un passage en petits groupes, l’ont résumé, partagé leurs impressions et en ont fait un exposé à la classe.

Puis, lors de notre séjour à Bad Dürrheim, début avril, nous avons travaillé en groupes mixtes franco-allemands sur plusieurs thèmes :
-  Illustration possible de la page de couverture et explication de l’image.
-  Ecriture d’une suite possible.
-  Questions à poser à l’auteur.

Arrière-plan historique

La professeure d’histoire de la classe, Mme Farges, a présenté à la classe le contexte historique de l’œuvre : la guerre en Yougoslavie au début des années 90.

Rencontre avec l’auteur

Enfin, le 8 juin dernier, nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer Martin Kordić, lui-même. Le hasard a voulu que nos correspondants allemands soient à Enghien cette semaine-là. Ainsi, nous avons pu nous répartir le travail et le présenter de façon alternée entre élèves français et allemands à M. Kordić (les illustrations, les suites et poser les questions).

Conclusion

L’œuvre de Martin Kordić n’était pas facile à aborder pour des élèves de 3°, au premier abord, l’histoire racontée semblait triste et déroutante, le contexte n’était pas évident, mais la tâche a été grandement facilitée grâce au travail réalisé en commun avec nos correspondants de Bad Dürrheim.

D’autre part, la rencontre avec Martin Kordić a éclairci certains points encore obscurs. Nos élèves ont beaucoup apprécié le moment passé avec l’auteur, ils en gardent l’image d’un écrivain jeune, moderne et enthousiaste qui a su se mettre à leur niveau et leur transmettre son message, merci à lui.

Personnellement, je ne peux que recommander ce genre d’expérience qui nous rapproche de la littérature allemande actuelle et la rend compréhensible et vivante à nos élèves.

Je remercie Mme Thomas et Mme Bary et son association Les Amis du Roi des Aulnes qui ont rendu possible ce travail et cette rencontre.

Pierre Crelier
Collège Georges Pompidou
Enghien les Bains

Productions écrites des élèves et supports des productions orales :

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)