Projet pour la paix

Deux pans du Mur de Berlin à l’Institution Jeanne d’Arc de Colombes

, par Philippe Belleuvre

En novembre 2014, à l’initiative d’élèves de M. Belleuvre et de l’Association Monphi, des démarches sont entreprises pour que des pans du Mur de Berlin puissent être acquis par l’Institution Jeanne d’Arc de Colombes. Ce projet, un peu fou, fait suite à la publication sur Internet, d’un article disant que la Société Prost vend des pans du Mur, pour que des artistes les peignent, afin de participer à des œuvres caritatives.

Des élèves de Premières décident donc de s’impliquer dans un tel projet. Pour que le transport soit financé, ils vendent des gâteaux, permettant ainsi de découvrir la culture Allemande et s’engagent malgré leurs études, aussi souvent que possible. Ils organisèrent dans le même temps, un concours de dessin autour de la Paix.

Lors d’un séjour à Szczecin et Berlin, les élèves purent parfaire leurs connaissances autour de l’histoire du Mur, mais surtout recueillir des témoignages forts, de personnes ayant vécu cette époque sombre de l’histoire Allemande, Européenne et Mondiale. A leur retour, ces témoignages, ils les partagèrent avec d’autres jeunes et purent ainsi les persuader du bien fondé de leur projet.

La phase finale se déroula entre les 20 et 26 Mai 2015. Un artiste Berlinois, Victor Landeta, Espagnol d’origine, se déplaça à Colombes pour peindre le Mur selon le projet établi autour du thème de la Paix, de la Compréhension entre les Peuples et la Mémoire. Il commença son travail le 22 Mai, avec Laétitia Ruillon, une jeune élève de 3ème, gagnante du concours de dessin, afin de montrer que le travail entre générations est important dans ce genre de projet.

Le 26 Mai eut lieu l’inauguration officielle, en présence de Mme Fontaine, ancienne Présidente du Parlement Européen, de Mme Buchner, chargée de mission du Service Culturel et Educatif de l’Ambassade d’Allemagne, de M. Stolarek, du Service Politique de l’Ambassade de Pologne, du Grand Rabbin de France ou encore de Mme Goueta, Maire de Colombes. Le CIDAL et l’OFAJ contribuèrent aussi à cette réussite par leurs soutiens. Mme Thomas, IPR d’Allemand de l’Académie de Versailles fut la première personne à encourager les jeunes dès le mois de Décembre et ce fut donc un honneur de l’accueillir pour cette dernière étape.

Devant les familles et élèves réunis, la peinture dévoilée remporta un vif succès, autant que les élèves de Premières pour leur engagement. Ceux-ci, arrivèrent derrière une Trabant, pour symboliser les manifestations pour la Démocratie en RDA en 1989, qui allaient entraîner la chute du Mur de Berlin. Cette période fut présentée dans une exposition, avec des objets, documents, journaux allant de 1945 à 1989. Les familles Polonaises et Allemandes de l’Est, rencontrées en Février, prêtèrent des objets personnels, qui donnèrent à cette exposition un symbole très fort d’amitié, de partage de la culture et de l’histoire, mais aussi de transmission intergénérationnelle. Des élèves de 4ème réalisèrent une maquette du Mur de Berlin, pour mieux montrer les obstacles à la liberté.

La soirée se poursuivit par un extrait de la pièce de théâtre de Lessing « Nathan le Sage », jouée par des élèves et un jeune comédien, Mathew Scheltienne, puis un concert de l’orchestre du Conservatoire d’Asnières.

Le but humain, culturel et pédagogique a été atteint, en donnant envie à d’autres jeunes de monter d’autres projets autour de la Paix et de la Compréhension entre les peuples.

Vous trouverez en annexe à cet article, à télécharger en fichier pdf :
- Les témoignages des élèves avant l’installation en français.
- Les témoignages des élèves avant l’installation en allemand.
- Les témoignages des élèves après l’installation.

Voir en ligne : Association Monphi

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)