Mix’Art, un projet qui rassemble et invite à créer

, par Isabelle Jacquet

Le cinquantenaire du Traité de l’Elysée invitait particulièrement cette année à célébrer le rapprochement franco-allemand et le projet Mix’Art a été pour nous une façon vivante et riche de le faire. « Nous », c’est à dire une classe de 2nde -dont certains suivaient l’option « arts plastiques » au lycée, mais pas tous-, mon collègue d’arts plastiques, Cyril Blancy, et moi-même.

L’idée de départ était de souligner la portée historique du traité de l’amitié franco-allemande, de « faire de l’allemand » tout en laissant s’exprimer la créativité des élèves à travers un travail plastique accessible à tous. Entre novembre et février, les élèves ont donc réfléchi à ce que le Traité de l’Elysée, les rapprochements entre les peuples ou les individus évoquaient pour eux, aidés dans leur démarche par une artiste allemande (Yvonne Behnke) qui les a accompagnés et conseillés avec beaucoup d’enthousiasme lors de deux ateliers.

Aux travaux réalisés, parfois recommencés (les oeuvres et les idées avaient besoin de mûrir...), les élèves ont joint des textes en français et en allemand expliquant leur démarche. Ces séances plus axées sur la rédaction et le passage d’une langue à l’autre ont permis de travailler en étroite collaboration avec Lioba, notre assistante d’allemand.

En soi, l’expérience était déjà féconde :
- le Traité de l’Elysée est devenu quelque chose de familier (et la participation au projet de jeunes Allemands et Français venait l’illustrer).
- la rencontre d’une artiste allemande venue parler aussi de son travail a souvent marqué les élèves.
- ils ont souligné dans des bilans de fin d’année combien le projet les avait rassemblés autour d’un objectif, comment ils s’étaient enrichis au contact les uns des autres, certains conseillant d’autres, encourageant ceux qui n’étaient pas inscrits en option « arts plastiques ». Certaines croyances (« je ne sais pas dessiner », « l’art me fait peur ») ont souvent cédé du terrain.

Les acquisitions ont donc concerné la sphère du scolaire (toutes les activités langagières ont été représentées), privilégiant aussi l’aspect transversal de l’éducation (histoire/arts plastique/allemand) tout en permettant d’expérimenter en classe le « vivre ensemble ».

Mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là : l’oeuvre d’un groupe d’élèves a été lauréate d’un prix pour le concours et une partie de la classe a donc eu la chance d’aller à Berlin pour la remise des prix.

Pour la moitié des élèves, ils s’agissait de leur premier séjour en Allemagne. Nous avons bénéficié sur place d’un programme très riche : visite de Berlin à l’affût des oeuvres de « street art », soirée de remise des prix à la Columbia Halle.

Ce séjour à Berlin en juin a été un peu le couronnement de l’année scolaire. Une illustration concrète des rencontres, du rapprochement entre jeunes, une très joyeuse façon de vivre ce Traité de l’Elysée autour de valeurs civiques...

Isabelle Jacquet, Lycée JB Corot, Savigny sur Orge
juin 2013

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)