« ECRIRE EN ALLEMAND. POURQUOI ? COMMENT ? »

Comment impliquer les élèves dans une tâche d’écriture ?

, par Cécile Brunet

En bref

Domaine de travail :
Ecrire pour se souvenir, écrire à la manière de…

Problématique :
Bien souvent, nous demandons à nos élèves de rédiger en les impliquant fortement personnellement : donner leur avis, raconter une anecdote personnelle… Outre les difficultés inhérentes à la rédaction elle-même, ces tâches posent problème à des élèves qui rechignent à se livrer dans le contexte scolaire. Comment respecter cette pudeur tout en les impliquant néanmoins dans une tâche d’écriture ?

Classe / groupe d’expérimentation :
J’ai travaillé avec une classe de première comptant une vingtaine d’élèves au profil hétérogène. Niveau B1/ B2 à l’écrit

Contexte de l’activité d’écriture :
La tâche d’’écriture est réalisée en fin de séquence et permettra le réemploi des connaissances et compétences acquises lors des divers entraînements. Il s’agit de rédiger la page d’un journal fictif et de rendre compte d’événements, de sentiments, de pensées en changeant de perspective.

Mise en œuvre de l’activité

Dans la thématique de l’opposition tradition et modernité, j’ai choisi une séquence ayant comme support un extrait de l’autobiographie d’Alma Mahler.

1ère séance : EO Plénière / CE /

Einstieg  : Les élèves découvrent la photo de Alma, mais sans aucune indication. Ils formulent des hypothèses à partir de son apparence (milieu social, sentiments…) et donnent leurs impressions. Cette phase permet d’introduire la personne, mais aussi de diagnostiquer, puis de réactiver le vocabulaire des sentiments. Les élèves rédigent ensuite une bulle (façon BD) dans laquelle s’expriment les pensées de cette femme.

Puis à l’aide d’indications biographiques, ils prennent connaissance par écrit des éléments essentiels de la vie d’Alma Mahler. Par petits groupes, ils élaborent un QCM à l’attention des autres groupes, ce qui implique une entraide au sein du groupe afin d’abord de bien comprendre les informations ainsi que l’élaboration des phrases au passé. Je peux ainsi vérifier l’aptitude - ou non - à exprimer le passé, à marquer la chronologie.

2éme séance : Compréhension de l’écrit.

Préparation à la rédaction d’un récit.

- Découverte du texte extrait de « Mein Leben « de Alma Mahler Werfel. Echange en plénière sur les indications paratextuelles, la notion d’autobiographie, les autobiographies connues, le pourquoi d’une autobiographie.
- Lecture individuelle du texte : Alma Mahler relate sa rencontre avec Gustav Mahler et le conflit qui les oppose : il exige qu’elle abandonne la musique et se consacre uniquement à lui. (La dernière phrase, supprimée pour l‘instant par le professeur, annonce son mariage.)
- Lecture sélective : Repérages des événements dans le texte.
- Zuordnungsübung avec les faits essentiels du texte. (Was trifft auf wen zu ? Alma ? Gustav ? Alma UND Gustav ?)
Puis rappel de liens chronologiques et logiques :

  • liens chronologiques : zuerst, dann, danach, später, schließlich, während , als, nachdem, bevor…
  • liens logiques : aber, denn, außerdem, dennoch, trotzdem, doch, zwar....aber, allerdings, jedenfalls, weil, obwohl, nämlich…

3éme séance : EE tâche intermédiaire

Rédiger des phrases à partir du Zuordnungsübung, puis faire un récit de 20 lignes construit chronologiquement et logiquement à partir de ces phrases. Souligner en bleu les cinq liens chronologiques et en vert les cinq liens logiques utilisés.

Binôme : Chaque élève échange avec son voisin son cahier sur lequel figure la rédaction de l’histoire. A la lecture, l’élève réagit à la rédaction, note les erreurs ou maladresses qu’il entrevoit et fait des propositions pour l’améliorer. Temps d’échange réciproque entre élèves. Le professeur circule, remédie, rectifie et suggère. Le binôme se met ensuite d’accord sur un texte commun en reprenant les meilleurs passages de leurs productions.

Les élèves n’ont généralement pas conscience - et n’en ont guère l’expérience non plus - qu’un texte se travaille ; le processus d’écriture se limite en général pour eux à une seule version. Il est plus facile de prendre de la distance par rapport à un texte que l’on n’a pas produit et d’en avoir une lecture critique.

4éme séance : Jeu de rôle : donner son avis : collecter des arguments pour et contre, expliquer.

Les élèves réagissent fortement à la situation conflictuelle dépeinte (de façon très subjective) par Alma Mahler et prennent spontanément position pour ou contre l’attitude de Gustav Mahler.

Un jeu de rôle est organisé : en vue de jouer la discussion entre les deux protagonistes, nous collectons d’abord les différents arguments qu’ils pourraient avancer, dans un premier temps en relevant ceux qui sont présents dans le texte (plus ou moins implicites), puis en les développant et en imaginant d’autres. Le jeu de rôle est ensuite joué à l’aide des techniques théâtrales qui permettent à l’acteur de s’identifier au personnage.

Suite à cette discussion fictive, les élèves rédigent individuellement quelques lignes en imaginant l’issue de l’histoire. Pour finir, je leur donne la dernière phrase du texte : ils se sont mariés.

5éme séance :

Rédaction de la page fictive de Gustav Mahler qui raconte cet épisode : il relate à nouveau les événements, raconte le conflit, donne ses impressions, ses sentiments, argumente et explique.

Bilan

Les différentes étapes du travail et les tâches intermédiaires d’écriture ont facilité l’acquisition des compétences nécessaires à la réalisation de la tâche finale.

Je note dans l’ensemble le soin des élèves à coller au texte de Alma, en respectant la chronologie, le style ; ceci est également très positif du point de vue de la compréhension de l’écrit : plus les élèves ont appréhendé le texte dans ses détails et dans son implicite, plus leur production est riche et adaptée.

Les fortes contraintes d’écriture sont un levier, tout comme la liberté laissée aux élèves dans le choix de la position qu’ils donnent à l’auteur de la lettre.

Ils ont finalement émis de par leur prise de position fictive un avis personnel dans lequel ils s’impliquent fortement : la virulence de quelques copies à l’égard d’Alma ou Gustav Mahler en est preuve. Mais ils écrivent au nom d’une autre personne et comme lors d’un jeu de rôle, le cadre d’écriture ici proposé permet de parler de soi tout en étant un autre.

Descripteurs du CECRL

Pour l’écriture créative

C1 Peut écrire des textes descriptifs et de fiction clairs, détaillés, bien construits dans un style sûr, personnel et naturel approprié au lecteur visé.
B2 Peut écrire des descriptions élaborées d’événements et d’expériences réels ou imaginaires en indiquant la relation entre les idées dans un texte articulé et en respectant les règles du genre en question.
B1 Peut faire le compte rendu d’expériences en décrivant ses sentiments et ses réactions dans un texte simple et articulé.

- Retour au sommaire du dossier
- Télécharger cet article en format pdf
- Retour à l’article précédent du dossier.
- Suite du dossier : 7.

Voir en ligne : Retour vers l’introduction au dossier

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)