« Entraîner, évaluer la compréhension orale »

Comment l’image favorise-t-elle la compréhension de l’oral ? Stratégies d’écoute et dynamique de progrès

, par Delphine Kumar

Présentation de l’expérimentation

- Classe concernée par l’expérimentation :
Classe de 5ème bilangue (31 élèves).
- Observations  :
Groupe d’élèves de bon niveau dans l’ensemble (A1 en CO et EE, A2 en EO et CE), avec une excellente tête de classe d’une dizaine d’élèves (A1 en CO, A2 en CE, EE et EO).
- Diagnostic de début d’année :
Même si le facteur psychologique est important, il ne suffit pas à placer l’élève dans une situation optimale de réception. Malgré une plus grande motivation face à un entraînement de la compréhension de l’oral grâce aux rituels d’écoute, au contenu des documents…, certains élèves ont encore des difficultés à recevoir un message purement sonore. Comme la situation naturelle d’écoute de l’autre est visuelle (sauf au téléphone et à la radio), l’image ne serait-elle pas un moyen de solliciter une plus grande attention des élèves ?
- Objectifs  :
Favoriser l’attention et la concentration des élèves en conciliant écoute et image.
- Niveau visé : A2 (collège)

La mise en œuvre de l’expérimentation

Les élèves sont divisés en deux groupes. Chaque groupe écoute quasiment le même document sonore sur le thème de la musique :
- Un groupe est avec l’assistante et écoute le CD. La tâche d’écoute est :

« Hör dir die Interviews an. Was sagen die Frankfurter zum Thema Musik ? Mach dir Notizen zu den Fragen : Welche Musikstile hören sie ? Wann hören sie Musik ? Wer macht Musik ? » [1]

Dans ce document, quatre Allemands prennent la parole.
- L’autre groupe est avec le professeur et regarde la vidéo. Il s’agit des mêmes jeunes, avec deux en plus. La tâche d’écoute est :

« Was hören sie ? Wann ? In welcher Stimmung ? Was machen sie selbst für Musik ? » [2]

Pour les deux groupes, il s’agit de prendre des notes sur un des jeunes qui s’exprime sur le thème de la musique. Cette expérimentation simultanée montre que les élèves qui ont vu la vidéo ont compris beaucoup mieux les jeunes Allemands que l’autre groupe. Alors que le document vidéo est plus long et présente plus de locuteurs, les élèves (avec le même profil que ceux de l’autre groupe) ont moins de difficultés à comprendre que les autres.

Bilan et perspectives

Deux groupes d’élèves homogènes confrontés à un document sonore pur et à un document vidéo alliant son et image réagissent différemment et leur réussite n’est pas la même.

En premier lieu, l’annonce du support choisi a un impact psychologique important sur les élèves : plus de motivation, de curiosité, d’intérêt. Non seulement, il n’y a plus d’angoisse face à cet entraînement, mais au contraire, il y a une réelle attente. L’image a donc un premier effet positif sur les conditions d’écoute. Dans un second temps, elle joue un rôle important dans la réception proprement dite. Là encore, un bilan a été rédigé par chaque élève. En voici quelques extraits :

« Voir les élèves allemands m’a aidé à mieux comprendre. », « D’habitude, j’ai du mal à comprendre quand on écoute des Allemands parler, mais là, j’avais l’impression de comprendre plus de trucs. J’ai adoré les voir ! », « Le DVD, ça nous aide ! On se sent moins perdu. »

L’attention des élèves se focalise sur l’image et donc sur ce qui est dit. Les élèves sont vraiment absorbés par l’image et le son, ce qui leur permet de mieux décoder le message.

Voir en ligne : Retour au sommaire du dossier

Notes

[1Traduction : Ecoute ces interviews. Que disent les gens de Francfort à propos de la musique ? Prends des notes par rapport aux questions suivantes : Quels styles de musique écoutent-ils ? Quand écoutent-ils de la musique ? Qui fait de la musique ?

[2Traduction : Qu’écoutent-ils ? Quand ? En quelle ambiance ? Font-ils eux-même de la musique ?

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)